Tuberculose urinaire : quels signes ?

Tuberculose urinaire : quels signes ?

La tuberculose est une maladie fréquente qui touche près de 10 millions de personnes par an à travers le monde. Elle est provoquée par une bactérie du genre mycobacterium : le bacille de Koch. Dans 85 % des cas, cette bactérie atteint les poumons. Chez les autres patients, elle peut coloniser les os, les ganglions, le cerveau ou l’appareil urinaire. Dans ce dernier cas, on parle de tuberculose urinaire ou urogénitale.

Publicité
Publicité

Transmission de la tuberculose urinaire

La tuberculose est une infection bactérienne très contagieuse qui se transmet par l’air ou la salive. Lorsqu’une personne infectée tousse, parle ou éternue, le microbe est expulsé et peut pénétrer dans l’organisme d’une autre personne, lorsque celle-ci inspire. Symptômes de la tuberculose urinaire La tuberculose urinaire peut se manifester par une inflammation de la vessie (cystite), des douleurs au niveau du flanc et pendant la miction, ou la présence de sang dans les urines (hématuries). Chez certains hommes, la maladie entraîne en outre une inflammation de l’épididyme, un petit organe situé à côté du testicule (épididymite).

Publicité

Diagnostic et traitement de la tuberculose urinaire

Publicité
L’analyse des urines ou une biopsie (prélèvement) permet de mettre en évidence la bactérie responsable de l’infection. Le traitement de la tuberculose urinaire est par ailleurs le même que pour les autres formes de la maladie. Il repose sur la prise de 4 antibiotiques pendant 2 mois : la rifampicine, l’isoniazide, l’éthambutol et la pyrazinamide. Pendant les 4 mois suivants, seules la rifampicine et l’isoniazide sont indiquées.
Publicité

Ailleurs sur le Web

Vidéos

Publicité
Publicité