Les traitements de la poussée de sclérose en plaques

Publicité

La sclérose en plaques, ou SEP en version abrégée, est une affection neurologique dégénérative qui évolue principalement sous la forme de poussées auxquelles succèdent des phases de rémission. Le traitement de la maladie doit ainsi tenir compte de cette spécificité en prenant en charge également ces épisodes aigus au cours desquels les symptômes sont accrus.

Publicité

© Fotolia

Traitement de la sclérose en plaques : qu'est-ce qu'une poussée ?

Les médecins parlent de poussée de la maladie lorsque de nouveaux signes neurologiques surviennent et s'installent progressivement en seulement quelques jours. Pour être qualifiés de poussées de la sclérose en plaques, ces épisodes doivent se produire en dehors d'un contexte fébrile ou de tout autre évènement extérieur pouvant apporter une explication à leur apparition. Le rôle du neurologue est ici prépondérant car c'est à lui que revient la décision de mettre en place un traitement de la poussée en fonction du dossier médical de son patient et de l'évolution de la maladie.

Publicité
Comment traite-t-on une poussée ?

L'injection par voie intraveineuse de corticoïdes à fortes doses constitue, à l'heure actuelle, la seule alternative thérapeutique efficace pour soulager les poussées de sclérose en plaques, elle permet aussi de favoriser la restauration des fonctions altérées. Généralement réparties sur trois jours, ces injections de 1 g chacune peuvent être réalisées à l'hôpital ou à domicile. En cas d'impossibilité de pratiquer une perfusion, une administration par voie orale peut être effectuée mais uniquement dans le cadre hospitalier. Ce traitement ponctuel n'a aucune incidence sur la fréquence des futures poussées. Il ne fait que réduire l'inflammation responsable de l'aggravation des symptômes neurologiques.

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité