Sang dans les selles : reconnaître une rectocolite

Publicité

La présence de sang dans les selles ne signe pas systématiquement une colique ou une rectocolite. Alors, comment savoir quelle en est l’origine ? Existe-t-il des examens diagnostiques spécifiques, permettant de déterminer qu’il s’agit bel et bien d’une rectocolite hémorragique ?

Publicité

© Istock

Rectocolite hémorragique : caractéristiques

La rectocolite hémorragique (RCH) est une inflammation chronique de la muqueuse du côlon et du rectum. D’origine inconnue, cette pathologie fait partie, avec la maladie de Crohn, des maladies intestinales inflammatoires. Elle reste néanmoins assez rare et elle concerne surtout les jeunes femmes. Elle est souvent associée à une inflammation articulaire chronique de la colonne vertébrale (spondylarthrite). Les principaux symptômes de la RCH sont une diarrhée chronique (émissions fréquentes de selles, parfois jusqu’à 10 fois par jour), les selles contenant du mucus et du sang. Des douleurs abdominales, des troubles du transit et une fièvre complètent ce tableau, avec bien souvent une altération de l’état général. C’est cet ensemble de symptômes, plus que la seule présence de sang dans les selles, qui doit faire évoquer une rectocolite.

Publicité
Diagnostic de la rectocolite hémorragique

Lorsque les symptômes ne suffisent pas à poser le diagnostic de RCH, on pratique des examens radiologiques. Ceux-ci donnent à voir un côlon aux bords flous, au diamètre rétréci et dont les replis sont effacés. On peut compléter cet examen par une coloscopie qui permettra de retrouver la zone concernée et d’évaluer l’étendue de la lésion (on peut à cette occasion pratiquer une biopsie).

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité