Règles : les hormones du cycle menstruel

Les hormones féminines sont à l’origine des différents symptômes pouvant être ressentis durant les différentes phases du cycle. Une chute et une augmentation du taux d’hormones ont des conséquences psychologiques et physiques.

Publicité
Publicité

6049332-inline-500x332.jpg© Istock

Des hauts et des bas : les hormones féminines en cause

La testostérone, la progestérone et les œstrogènes sont des hormones féminines. Selon la période du cycle, leur taux peut culminer ou se trouver au plus bas. Ce phénomène tout à fait normal a des répercussions à différents niveaux. Maux de tête, troubles du transit, mauvaise humeur, sensibilité exacerbée à la douleur, envies de sucre, sentiment de béatitude, libido en berne ou au contraire culminant à son plus haut niveau.

Publicité

Rôle des hormones féminines

Chaque hormone féminine a un rôle bien précis.

- La testostérone : bien moins abondante chez la femme que chez l’homme, cette hormone n’en est pas moins indispensable. Elle régule la masse grasse, conditionne la libido, protège les os contre la porosité et la fragilité, favorise la croissance musculaire.

- La progestérone : elle modifie la muqueuse utérine afin de permettre la nidation de l’œuf après fécondation, puis la gestation.

- Les œstrogènes naturels : ils sont au nombre de trois (estradiol, estrone, estriol). L’hormone la plus importante tout au long de la période durant laquelle une femme peut concevoir un enfant est l’estradiol. Elle permet la croissance des organes reproducteurs, participe au développement des caractères sexuels, intervient dans la phase folliculaire en modifiant la paroi utérine pour permettre la nidation.

Publicité

Des règles abondantes peuvent être dues à un déséquilibre entre le taux d’œstrogènes et le taux de progestérone.

La rédaction a sélectionné pour vous sur Amazon :

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité