Les examens gynécologiques obligatoires… ou pas !

Frottis, toucher vaginal, palpation des seins… Ces examens sont pratiqués par les gynécologues, les médecins généralistes et dans certains cas les sages-femmes. Mais sont-ils obligatoires pour toutes les femmes ? A quelle fréquence ? Dans quelles positions ? Nue ou pas ? Réponses, avec le docteur Odile Bagot, gynécologue.

Publicité

L’examen clinique de routine : 6 gestes 1 fois par an

L’examen clinique annuel de routine consiste en six gestes : "L’inspection de la vulve, l’examen au spéculum, le toucher vaginal, l’examen des seins, la prise de la tension et la pesée", énumère le docteur Odile Bagot, gynécologue à Strasbourg.
Publicité

Pourquoi réaliser ces examens ? "L’inspection de la vulve permet de déceler certaines infections sexuellement transmissibles (IST) comme les condylomes, des fissures ou une pathologie dermatologique, l’examen au spéculum est utile pour détecter des pertes suspectes et pour vérifier l’aspect du col. Le toucher vaginal, quant à lui, donne une idée de la taille de l’utérus et permet de vérifier l’absence de masse ovarienne", détaille le docteur Bagot. Cet ensemble d’examen est important à réaliser chaque année "par un professionnel qui a l’habitude de le faire", précise la gynécologue.
Chez la femme vierge : L’examen au spéculum et le toucher vaginal ne sont à faire "ni chez une jeune femme qui n’a jamais eu de rapport sexuel, ni à la première consultation pour une prescription de contraceptif si la patiente ne le souhaite pas et en l’absence de signe d’appel clinique (pertes ou douleurs par exemple)", avertit Odile Bagot.

Vidéo. Ce que vous ne savez pas sur le vagin

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

Publicité
Publicité