Les 9 maladies de l'utérus les plus fréquentes

Cancer, fibrome, polype, endométriose, cloison utérine… Quelles sont les maladies qui peuvent affecter l’utérus ? Comment les reconnaître et que faire en cas de symptômes ? Medisite fait le point sur ces pathologies, avec les explications du docteur Odile Bagot, gynécologue.

Publicité

Le myomètre, siège des fibromes utérins

© Adobe StockLe myomètre est la partie musculaire de l’utérus.

Publicité
Si ce muscle s’épaissit régulièrement, on parlera alors d'utérus globalement myomateux. S’il s’épaissit localement, il s’agira d’un fibrome. Dans les deux cas des saignements importants peuvent survenir.
Les symptômes : Il existe trois types de fibrome, responsables de symptômes différents.
- Le fibrome sous-séreux , à la surface de l’utérus. "Ce fibrome ne pose généralement pas de problème et ne cause pas de saignement. Il peut être préoccupant s’il devient très gros et qu’il occasionne une gêne. Il pourra alors être opéré", détaille le docteur Odile Bagot, gynécologue.
- Le fibrome intramural : "Il se situe dans l’épaisseur de l’utérus. Ce fibrome est détéctable par échographie. Généralement, il est à l’origine d’une augmentation du volume des règles et régresse après la ménopause, comme la quasi-totalité des fibromes, quel que soit leur type."
- Le fibrome sous-muqueux : "Il se situe sous l’endomètre (tissu qui tapisse l'intérieur de l'utérus) et ne mesure parfois qu'entre 1 et 1,5 centimètre de diamètre. Malgré sa petite taille, il occasionne des saignements entre les règles et des règles très abondantes, car la zone localisée sous l’endomètre est très hémorragique. Après évaluation de la perte de sang par une numération sanguine qui permet de doser l’hémoglobine, le fibrome sous-muqueux doit être pris en charge médicalement, voire chirurgicalement si cela ne suffit pas", nous explique la gynécologue.
Bon à savoir : "Le fibrome ne se transforme pas en cancer ! Il ne pose donc un réel problème que s'il saigne trop ou s'il est vraiment très volumineux", rassure la médecin.
Que faire en cas de saignements anormaux ? "Il faut d’abord orienter le diagnostic au moyen d’une échographie puis éventuellement d’une hystéroscopie. Dans un premier temps, on donnera un traitement médical pour arrêter les saignements. On a alors plusieurs possibilité : la progestérone orale en contine, le stérilet à la progestérone ou encore un médicament relativement nouveau (un anti-progestérone) donné soit à visée curative, soit pour préparer l’opération. Si la localisation et le type de fibrome le permettent, le médecin pratiquera une résection du fibrome par voie basse." développe le docteur Bagot.

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité