Descente d'organe : la rééducation comme traitement naturel

Publicité
Courante chez la femme à partir de 45 ans, la descente d’organe ou prolapsus correspond le plus souvent à une migration de la vessie vers le vagin. Gênante, elle peut entraîner divers symptômes (ex. : mal au bas du ventre, troubles urinaires), mais la rééducation périnéale aide généralement à les soulager…
Publicité

5362140-inline-500x261.jpg© Istock

Descente d’organe : le principe de la rééducation périnéale

La descente d’organe chez la femme est due à un relâchement des ligaments et muscles formant le plancher pelvien. Moins bien soutenus, les organes comme la vessie, l’utérus ou plus rarement le rectum peuvent descendre sous l’effet de la gravité… Le rôle de la rééducation périnéale est simplement de renforcer le plancher pelvien à l’aide d’exercices consistant à contracter et relâcher le muscle pelvien. Une séance chez un kinésithérapeute dure en général 30 minutes et plusieurs exercices peuvent être reproduits à la maison.

Publicité
Descente d’organe : avantages et limites de la rééducation

La rééducation périnéale est surtout destinée aux prolapsus les plus modérés, c’est-à-dire de types 1 et 2. Elle vise essentiellement à corriger les symptômes, à enrayer la descente d’organe ou à freiner son développement autant que possible. Elle constitue également un excellent moyen de prévention : des séances sont notamment préconisées après un accouchement… En revanche, la rééducation périnéale ne peut pas corriger un prolapsus important. Dans ce genre de cas, il faut plutôt faire appel à une intervention chirurgicale pour repositionner l’organe dans son emplacement naturel.

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité