Greffe de cornée : comment ça se passe ?

Greffe de cornée : comment ça se passe ?

La cornée est la fenêtre de l'œil : transparente, c'est par elle que passe la lumière pour rentrer dans l'œil. Lorsque la cornée est abîmée ou s'opacifie, une greffe est parfois nécessaire. L'opération sous anesthésie locale ou générale est suivie par un court séjour d'hospitalisation. Focus sur les différentes étapes de la greffe de cornée.

Publicité
Publicité

Greffe de cornée : le greffon

Le greffon est prélevé sur un donneur décédé et le remplacement de la cornée est total ou partiel. Un outil en acier chirurgical ou un laser permettent d'ouvrir l'œil et de retirer la cornée. Lorsque l'ablation est partielle, la greffe est dite lamellaire et seule une partie de l'épaisseur de la cornée est retirée. Le risque d'infection est alors moindre puisque le globe oculaire n'est pas ouvert. En outre, le risque de rejet du greffon est diminué. Malgré ces avantages, la greffe totale de cornée donne en règle générale de bien meilleurs résultats sur la vision. Le greffon est ensuite suturé par 16 points de fils non résorbables.

Publicité

Greffe de cornée : les suites

Publicité
Trois mois permettent à la nouvelle cornée de retrouver une transparence adéquate pour la vision. L'ablation des fils ne peut s'effectuer que quatre à six mois après l'intervention. Un greffon de cornée a une durée de vie allant de vingt à trente ans. Les complications de la greffe de cornée Des retards de cicatrisation, des problèmes d'étanchéité de la suture, une infection ou une inflammation de l'œil, une hémorragie peuvent survenir après l'opération. A court terme comme à long terme, le risque de rejet de la greffe est réel. Cependant, des traitements immunosuppresseurs permettent en général de conserver la greffe si le rejet est traité rapidement. Parfois, une nouvelle greffe est nécessaire.
Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité
Publicité