Fissure anale : les causes

Publicité

La fissure anale est une pathologie fréquente. Elle représente la deuxième pathologie de l'anus rencontrée après les hémorroïdes. Très douloureuse, elle est cependant bénigne si elle est prise en charge rapidement. 

Publicité

fissure anale© Fotolia

Qu'est-ce que la fissure anale ?

La fissure anale est une petite plaie de 1 à 2 cm de long qui apparaît au niveau de l'anus. Elle est plus fréquemment située sur l'arrière de l'anus, car c'est une zone moins bien vascularisée. La fissure anale est assez facile à suspecter, car elle provoque de vives douleurs au moment du passage des selles, qui peuvent durer de quelques minutes à quelques heures. Elle s'accompagne également de saignements, visibles sous la forme de traits rouges sur les selles.

Publicité
Quelles sont les causes de la fissure anale ?

La fissure anale peut avoir plusieurs causes. Une mauvaise vascularisation de l'anus est la première cause retrouvée. Elle s'associe à une contraction trop importante du sphincter anal. En effet, les vaisseaux sanguins passent par le sphincter et, si celui-ci est trop contracté, ils sont comprimés, ce qui diminue l'afflux sanguin et peut provoquer une ulcération visible sous la forme d'une fissure anale. La constipation est également une cause possible de la fissure anale. De même, des microtraumatismes (insertion d'un thermomètre par exemple) trop fréquemment répétés ou un traumatisme plus important (un accouchement par exemple) peuvent augmenter le risque de fissure anale. D'autres pathologies peuvent constituer des facteurs de risque pour la fissure anale : maladie de Crohn, MST, VIH...

Que faire en cas de fissure anale ?

Une fissure anale doit être traitée le plus rapidement possible. D'une part, pour soulager les douleurs, d'autre part, pour éviter les complications qui pourraient advenir (risque de surinfection, de déchirement de l'anus, de majoration de la constipation). Votre médecin pourra vous prescrire un traitement médicamenteux visant à diminuer la contraction musculaire du sphincter et la douleur, et à augmenter l'apport sanguin, mais également un traitement local pour éviter l'infection, réhydrater la zone concernée et aider à sa cicatrisation. Normalement, la chirurgie n'est pas utile pour ce type de pathologie.

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité