Insuffisance rénale sévère ou modérée : la différence

Insuffisance rénale sévère ou modérée : la différence©iStock

L’insuffisance rénale survient lorsque les reins n’assurent plus correctement leur fonction première, à savoir filtrer le sang et éliminer les déchets métaboliques. Celle-ci est classifiée selon le niveau d’altération des reins, pouvant aller de l’insuffisance rénale légère à l'insuffisance rénale terminale.

Publicité

L’insuffisance rénale : comment est-elle évaluée ?

On parle d’insuffisance rénale chronique à partir du moment où près des deux tiers des néphrons sont détruits. Ce diagnostic peut être confirmé par la mesure de la clairance de la créatinine, qui permet d’évaluer le niveau d’insuffisance rénale, mais également d’en contrôler régulièrement l’évolution. Ainsi, l’insuffisance est considérée comme étant modérée lorsque la clairance de la créatinine est comprise entre 30 et 59 ml/min. Elle est sévère si la clairance se situe entre 15 et 29 ml/min. En dessous de 15 ml/min, l’insuffisance en est à un stade terminal.

Publicité

L’insuffisance rénale : comment est-elle traitée ?

L’insuffisance rénale est généralement secondaire à une autre pathologie, telle que le diabète ou l’hypertension artérielle. La surveillance et la stabilisation de la cause de la maladie rénale sont donc des prérequis pour ralentir l’évolution de l’atteinte rénale. Lorsque celle-ci reste modérée, il est également impératif d’adopter un régime alimentaire adapté, souvent pauvre en sel, en protéines et en lipides, pour réduire la quantité de déchets métaboliques. Dans les cas les plus sévères, en revanche, le recours à un traitement médical préconisé par un néphrologue est nécessaire pour éviter d’en arriver à la dialyse, voire à la greffe de rein.

Publicité

Publicité
Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité
Publicité