Infection du rein sans fièvre : est-ce une pyélonéphrite ?

La pyélonéphrite est une infection rénale généralement induite par la complication d’une cystite. Si la forme aiguë se caractérise par une fébrilité élevée, il est possible de présenter une pyélonéphrite sans fièvre, ce qui rend son diagnostic précoce plus difficile.  

Publicité
Publicité

5256112-inline-500x368.jpg© Istock

La pyélonéphrite, quelles causes ?

La pyélonéphrite correspond à une infection urinaire haute, dont l’origine est majoritairement bactérienne. La prolifération des bactéries jusqu’aux reins résulte d’une infection urinaire (cystite) non ou insuffisamment traitée. Dans la plupart des cas, c’est la bactérie Escherichia coli qui est impliquée dans l’apparition de la pyélonéphrite. Il faut savoir que ce type d’infection touche majoritairement les femmes car la structure anatomique de l’arbre urinaire féminin favorise la multiplication des souches bactériennes. En outre, la grossesse constitue également un facteur de risque supplémentaire.

La pyélonéphrite, quels symptômes ?

Les manifestations cliniques de cette infection rénale vont dépendre de son stade d’évolution. A un stade précoce, la pyélonéphrite peut passer inaperçue et ne présenter aucun signe caractéristique. Une infection du rein sans fièvre est ainsi tout à fait envisageable. Seules quelques brûlures mictionnelles peuvent alors être ponctuellement ressenties. C’est dans sa phase aiguë que la fièvre apparaît brutalement, témoignant du processus infectieux en cours. A celle-ci sont généralement associés des douleurs lombaires, des troubles urinaires, une fatigue importante ou encore des troubles gastro-intestinaux.

Publicité

La rédaction a sélectionné pour vous sur Amazon :

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité