Douleur au talon : la rupture du tendon d'Achille

Il n’est pas rare d’être victime d’une douleur au talon consécutive à une rupture du tendon d’Achille (ou tendon calcanéen). En effet, ce tendon relie le muscle du mollet au talon (os calcanéum), et est donc très puissant. Il gère des forces et des pressions importantes qui peuvent entraîner des douleurs aux pieds, et même sa rupture.

Publicité
Publicité

6241724-inline-500x375.jpg© Istock

Douleurs au tendon d’Achille

La rupture du tendon d‘Achille est une blessure courante qui désigne la déchirure totale du tendon reliant le muscle triceps (mollet) au calcanéum (talon). C’est souvent la partie médiane du tendon qui cède, notamment lorsque la charge qu’il supporte est trop importante (effort brutal sans échauffement) ou en cas de choc direct. La rupture se traduit par une impossibilité à mobiliser correctement le pied, une perte de force, un gonflement au niveau de la cheville ou à l’arrière de la jambe et une douleur. Toutefois, les douleurs ne sont pas systématiques en cas de rupture du tendon d’Achille, et certains patients restent capables de marcher en posant le pied.

Publicité

Que faire en cas de douleur au tendon d’Achille ?

Publicité

Si la zone du tendon d’Achille est douloureuse, il peut s’agir d’une rupture. En attendant de consulter un médecin qui posera le diagnostic, il faut cesser l’activité ou le sport, car la lésion peut s’aggraver. Il faut également refroidir la zone avec une poche de glace ou de l’eau fraîche et se mettre au repos en surélevant la jambe de façon à soulager la partie douloureuse. Un médecin peut être amené à mettre en place un strapping pour immobiliser la cheville. Une intervention chirurgicale destinée à recoudre le tendon est parfois nécessaire, l’activité sportive pouvant être progressivement reprise trois mois plus tard.

La rédaction a sélectionné pour vous sur Amazon :
Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité