Maladie de Verneuil : l'hidrosadénite est-elle contagieuse ?

Maladie de Verneuil : l'hidrosadénite est-elle contagieuse ?©iStock

Egalement appelée hidrosadénite, la maladie de Verneuil se caractérise par la formation d’abcès au niveau des follicules pilo-sébacés. Cette pathologie cutanée inflammatoire chronique a été décrite, pour la première fois, par le chirurgien Aristide Verneuil en 1854. A quoi est-elle due ? Comment est-elle traitée ?

Publicité

Maladie de Verneuil : les causes

Cette maladie cutanée touche essentiellement les régions corporelles fortement dotées en glandes sudorales, soit principalement les zones génitales et les aisselles. L’hidrosadénite n’est absolument pas contagieuse puisqu’elle résulte de l’obstruction d’un follicule pilo-sébacé. C’est le processus inflammatoire ainsi généré qui affecterait, à terme, les couches les plus profondes de la peau, qualifiées, dans le langage médical, d’hypoderme adjacent. Parmi les principales causes susceptibles de conduire à un tel phénomène, on retrouve les antécédents familiaux de la maladie de Verneuil ainsi que les variations hormonales importantes.

Publicité

Maladie de Verneuil : le traitement

La prise en charge de la maladie de Verneuil dépend principalement de son stade d’évolution ainsi que de la localisation des nodules. Pour soulager les douleurs ressenties, des médicaments anti-inflammatoires ou, parfois, des corticoïdes sont préconisés. Lorsqu’ils sont trop importants, les abcès doivent être chirurgicalement drainés de manière à évacuer le pus qu’ils renferment et favoriser la cicatrisation. Parallèlement, une thérapie de fond à base de gluconate de zinc ou de tétracyclines est généralement engagée pour réduire la fréquence des poussées.

Publicité

Publicité
Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité
Publicité