Cancer du poumon : les détails du dépistage

Cancer du poumon : les détails du dépistage

Le dépistage du cancer précoce est d'une importance capitale. Si besoin, il favorise en effet la réussite du traitement puisque la prise en charge médicale débute dès la confirmation du diagnostic. Gros plan sur le dépistage du cancer du poumon.

Publicité
Publicité

Dépistage du cancer du poumon : risques et bienfaits

Au même titre que les cancers de la prostate et du côlon-rectum, le cancer du poumon fait partie des types de cancer les plus fréquents. En cas de risque particulier, il convient de suivre les conseils de son médecin concernant le dépistage du cancer de la prostate, le dépistage du cancer colorectal et celui du poumon. En l'absence de facteur de risque, il est conseillé de se référer aux recommandations officielles. Certains dépistages et en particulier celui du cancer du poumon peuvent en effet entraîner des complications (radiation, tomodensitométrie…) ainsi qu'un résultat faussement positif. Toutefois il reste évident qu'ils permettent aussi une prise en charge et un traitement rapides.

Publicité

Cancer du poumon : les étapes du dépistage

Publicité
En cas de signes généraux (fatigue, dysphagie…) ou typiques du cancer du poumon (toux persistante, enrouement chronique, crachats sanguinolents...), il est recommandé de consulter son médecin traitant qui pourra ainsi prendre en compte les symptômes, les facteurs de risque et effectuer un check-up. Chez ces malades potentiels ou les personnes à risque (fumeurs notamment), le dépistage par un spécialiste est une suite à envisager, que ce soit par radiographie thoracique, scanner, fibroscopie avec autofluorescence ou analyse des expectorations.
Publicité

Ailleurs sur le Web

Publicité
Publicité