Agressivité : un symptôme d'Alzheimer

Publicité

La maladie d’Alzheimer est une pathologie neurodégénérative qui entraîne une détérioration progressive des facultés cognitives et de la mémoire. Ces symptômes sont relativement connus, toutefois, on ignore le plus souvent que l’agressivité est un symptôme d’Alzheimer très fréquent. Il est pourtant extrêmement important car il est particulièrement difficile à vivre pour les proches du patient.

Publicité

Alzheimer : symptômes

La maladie d’Alzheimer se traduit tout d’abord par des troubles de la mémoire à court terme avec, entre autres, la difficulté à se souvenir d’informations nouvelles. Par la suite, il deviendra compliqué de conserver son autonomie car l’exécution des tâches quotidiennes et familières sera difficile en raison des troubles du mouvement et des gestes. L’atteinte cérébrale entraînera également des troubles du langage et des difficultés à réfléchir de façon cohérente et donc à s’organiser, même pour des choses simples. La maladie d’Alzheimer se traduit également par une perte du sens de l’orientation et des changements d’humeur. Les délires ou l’agressivité concernent 30 % des patients et ils vont s’aggraver avec le temps.

Publicité
Agressivité : un symptôme d’Alzheimer

L’agressivité est un symptôme particulièrement handicapant, d’autant qu’il n’existe pas de traitement adapté (il faut éviter les neuroleptiques qui entraînent de très graves effets secondaires). Elle se traduit par des insultes et des crises en cas de frustration. Cela peut déboucher sur des coups ou des morsures qui obligent souvent les proches à placer le patient dans une institution spécialisée, plus habituée à gérer ce type de réactions. Il est conseillé de garder son calme, de regarder le malade dans les yeux et de lui parler avec des mots simples, comme à un enfant.

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité