Transplantation rénale : comment ça se passe ?

Transplantation rénale : comment ça se passe ?

La greffe de rein, ou transplantation rénale, constitue bien souvent l'alternative thérapeutique ultime pour des patients souffrant d'insuffisance rénale à un stade terminal. En quoi consiste cette technique chirurgicale ? Comment se déroule-t-elle ?

Publicité
Publicité

La greffe de rein, en quoi ça consiste ?

Il s'agit d'une intervention chirurgicale lourde visant à remplacer un rein trop défectueux pour assurer son rôle au sein de l'organisme, par un organe sain provenant d'un donneur. Ce type de greffe est particulièrement indiqué chez les patients présentant une insuffisance rénale chronique avancée. Le rein transplanté peut être prélevé chez un donneur vivant ou en état de mort cérébrale. Le choix du donneur et du receveur fait l'objet d'une sélection drastique car de nombreux paramètres immunologiques doivent obligatoirement être pris en compte de manière à accroître la compatibilité et, de fait, à limiter les risques de rejet du greffon.

Publicité

La greffe du rein, comment ça se déroule ?

Publicité
La transplantation rénale se décompose en deux grandes étapes qui se doivent d'être parfaitement coordonnées : le prélèvement du rein chez le donneur et la greffe du rein chez le receveur. Qu'il provienne d'un donneur vivant ou décédé, le rein est prélevé par une équipe de chirurgiens aguerris à cette pratique. Il est ensuite transporté le plus rapidement possible dans l'établissement hospitalier où se trouve le patient receveur qui, lui, sera préparé par une autre équipe médicale. Pratiquée sous anesthésie générale, la greffe de rein dure entre 2 à 3 heures. L'organe est introduit au travers d'une incision d'une quinzaine de centimètres localisée au niveau de la fosse iliaque.
Publicité

Ailleurs sur le Web

Vidéos

Publicité
Publicité