Soulager le mal de dos le matin

Publicité

Se réveiller avec un mal de dos peut être le signe d’une mauvaise posture pendant le sommeil, d’une literie mal adaptée ou d’un mal de dos inflammatoire. Dans tous les cas, il est important d’identifier la cause du mal, sous peine de voir les douleurs s’installer et finir par perturber votre cycle de sommeil. Souvent, il suffit de changer de position ou d’acheter un meilleur matelas pour soulager immédiatement le mal de dos.

Publicité

© Fotolia

Soulager son mal de dos avec de bonnes postures de sommeil

Il est déconseillé de dormir sur le ventre : cette position est mauvaise à la fois pour la colonne vertébrale et pour les cervicales. Mieux vaut dormir sur le dos ou, si vous n’y parvenez pas, sur le côté. Dans ce dernier cas, mettez un bras sous la tête pour supporter la nuque, et gardez un oreiller entre les genoux pour éviter de tordre la colonne vertébrale. Proscrivez les oreillers trop épais : la tête doit être légèrement surélevée, dans l’alignement de la nuque. Soyez également attentif(ive) à la manière dont vous vous levez le matin, un mouvement brusque pouvant être à l’origine de votre souffrance. Commencez par des étirements des bras et du buste, puis levez-vous lentement, en roulant d’abord sur le côté, puis en prenant appui sur les bras pour vous asseoir au bord du lit.

Publicité
Soulager son mal de dos grâce à une literie adaptée

Le mal de dos le matin peut aussi s’expliquer par une mauvaise literie. Votre lit doit être adapté à votre poids et à votre taille. Le matelas doit être ferme, afin de soutenir la colonne vertébrale. Privilégiez les oreillers orthopédiques, qui soulagent les cervicales. Mal de dos le matin : peut-être un mal de dos inflammatoire ? Attention, si le mal de dos n’apparaît qu’au réveil ou pendant la nuit, et disparaît dans la journée, dès que le corps se réchauffe et se met en mouvement, il peut s’agir d’un mal de dos inflammatoire. Celui-ci touche les personnes de moins de 45 ans. Il est le signe de certaines maladies auto-immunes ou de rhumatismes inflammatoires. Aussi, si le mal de dos persiste au-delà de trois mois, n’hésitez pas à consulter.

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité