Physiologie de la douleur : comment ça marche ?

Physiologie de la douleur : comment ça marche ?©iStock

La douleur est un signal qui alerte d'un dommage corporel. Elle peut être aiguë ou chronique, et répond à des mécanismes physiologiques de conduction nerveuse. De la zone touchée jusqu'au cerveau, en passant par la moelle épinière, la douleur est un phénomène électrique et chimique. Comment fonctionne la physiologie de la douleur ?

Publicité
Publicité

De la naissance de la douleur vers la moelle épinière

La douleur naît dans une partie du corps (peau, organe...) d'une excitation des terminaisons nerveuses présentes dans ces tissus. Soit l'excitation est directe, soit elle est le fruit d'un stimulus chimique. Un premier neurone fait remonter le message douloureux jusqu'à la moelle épinière. Pour faire passer le message à un deuxième neurone, une substance chimique est sécrétée par le premier neurone. Certaines substances permettent cette transmission dans la jonction entre les neurones (jonction synaptique). Il s'agit de la substance P, des neurokinines A et B et de la bradykinine.

Publicité

La douleur vers le cerveau

L'information monte ensuite rapidement dans le cerveau au niveau du thalamus. La douleur est alors ressentie. Un troisième neurone envoie le message douloureux au niveau du cortex cérébral. L'expérience personnelle pondère la douleur de souvenirs, de facteurs socioculturels et d'affect. Certains mécanismes de modulation de la douleur existent et créent une antalgie naturelle. Les différentes douleurs Les excès de nociception sont les douleurs par blessure, brûlure, coup ou inflammation. Lorsque le système nerveux ne transmet plus la douleur convenablement, on parle de douleurs neurogènes. Enfin, les douleurs psychogènes émanent des troubles psychiatriques ou émotionnels.

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité
Publicité