Lumbago et sciatique : la kinésithérapie efficace ?

Publicité
Publicité

Lumbago ou sciatique : éviter la kinésithérapie lors de la première phase du mal

Le kinésithérapeute réalise des massages ou une application de chaleur, mais n’est pas habilité à effectuer des manipulations vertébrales, une pratique délicate qui peut entraîner une recrudescence de la douleur. Lorsque le lumbago ou la sciatique surviennent, la douleur est aiguë et doit souvent être traitée par un long repos et la prise d’anti-inflammatoires ou de décontracturants. À ce stade, il est inutile d’aller voir un kinésithérapeute. Certes, les massages peuvent apaiser la douleur, cependant le soulagement sera temporaire. En outre, rares sont les kinésithérapeutes qui se déplacent à domicile. Le plus grand repos étant prescrit en cas de sciatique ou de lumbago, le déplacement jusqu’au cabinet est inutile et dangereux, au regard des bienfaits que peut apporter la séance.

Publicité
Lumbago et sciatique : le recours à la kinésithérapie après la guérison

En revanche, les séances de kinésithérapies peuvent être recommandées pour éviter une rechute. Le kinésithérapeute est à même de donner des conseils de postures ou de conseiller certaines gestuelles de travail. Il peut également prescrire une activité sportive adaptée, qui ne risquera pas de solliciter la colonne vertébrale. Parfois plus disponible que les spécialistes, le kinésithérapeute est donc bien indiqué pour suivre et encourager les progrès et la guérison du mal de dos.

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité