Colique néphrétique : le traitement par endoscopie

Colique néphrétique : le traitement par endoscopie©iStock

Dans environ huit cas sur dix, la colique néphrétique est provoquée par la présence d'un calcul au niveau de l'uretère. Redoutée en raison de la douleur intense qu'elle provoque, cette affection urinaire nécessite une prise en charge rapide. L'endoscopie, un des traitements de référence de la colique néphrétique, vise à remonter l'uretère pour retirer le calcul.

Publicité
Publicité

Symptômes de la colique néphrétique

La colique néphrétique se manifeste par une vive douleur unilatérale qui se déclare brutalement au niveau de la zone lombaire, du côté où s'est formé le calcul qui empêche le passage de l'urine. Cette douleur survient par moments, en particulier la nuit et le matin, puis disparaît presque totalement avant de réapparaître. Impossible à soulager pendant les crises qui durent généralement quelques minutes (jusqu'à une heure chez certaines personnes), elle est souvent accompagnée de troubles digestifs tels que des nausées, des vomissements ou des douleurs abdominales.

Publicité

Colique néphrétique et endoscopie

Le traitement d'urgence des coliques néphrétiques vise à soulager les douleurs en administrant des antalgiques et des anti-inflammatoires. Le calcul est retiré pendant l'hospitalisation du patient au cours de la crise, parfois quelques semaines plus tard. Le traitement par endoscopie ou urétéroscopie consiste à introduire un petit appareil (endoscope) dans l'uretère, de remonter jusqu'aux reins et jusqu'au calcul pour le détruire. L'urologue retire ensuite le calcul par les voies naturelles, entier ou en plusieurs fragments selon sa taille. L'urétéroscopie se réalise sous anesthésie générale. Si l'opération se déroule bien, le patient rejoint son domicile dans les 48 heures qui suivent.

Autres traitements des coliques néphrétiques

Si le calcul est de petite taille, l'urologue opte généralement pour une lithotritie extracorporelle. Cette technique consiste à envoyer une onde de choc au calcul pour le désintégrer. Le traitement au laser est parfois préféré pour pulvériser le calcul.

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité
Publicité