Coliques néphrétiques : s'arrêtent-elles avec le temps ?

Publicité

Les coliques néphrétiques se caractérisent par une douleur brève mais intense sur le côté de l’abdomen. Qu’est-ce qui provoque une telle douleur ? Comment l’apaiser ? Disparaît-elle seule avec le temps ou faut-il mettre en place un traitement spécifique ?

Publicité

Le calcul urinaire, premier responsable des coliques néphrétiques

La lithiase ou calcul urinaire est un obstacle qui vient boucher les voies urinaires. Une forte pression apparaît au niveau des reins, de la vessie ou de l’uretère, entraînant une douleur soudaine et extrêmement violente, souvent qualifiée d’insupportable. Cette douleur finit par s’apaiser mais réapparaît sans prévenir, surtout le matin ou la nuit. Une crise de colique néphrétique peut durer entre 10 minutes et plusieurs heures. Elle s’accompagne souvent de nausées, de vomissements et de troubles urinaires (sensation de brûlure pendant la miction, sang dans les urines). Une tumeur, une inflammation de l’uretère ou une adénopathie (gonflement des ganglions) peut aussi être à l’origine d’une colique néphrétique.

Publicité
Prise en charge des coliques néphrétiques

Pour que les douleurs disparaissent définitivement, il est nécessaire d’éliminer l’obstacle. Pendant la crise, le patient doit cesser de consommer des boissons liquides pour ne pas augmenter la pression au niveau des reins. Plusieurs médicaments sont prescrits : antalgiques, anti-inflammatoires non stéroïdiens et antispasmodiques. Après la crise, il faut boire en abondance pour favoriser l’évacuation du calcul par les urines. Dans les cas les plus graves, le patient est hospitalisé et un drainage rénal est réalisé.

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité