Calmer les symptômes des coliques néphrétiques

Publicité

Les coliques néphrétiques ne sont pas une pathologie mais plutôt le signe clinique d'une obstruction au niveau de l'appareil urinaire ou d'un rein. Source d'intenses douleurs, les coliques néphrétiques peuvent néanmoins être rapidement soulagées. Voici comment.

Publicité

Coliques néphrétiques : comment reconnaître les symptômes ?

La douleur constitue la principale manifestation clinique de la colique néphrétique. Elle est généralement occasionnée par la présence d'un calcul au sein de l'uretère et qui, à terme, est susceptible de se déplacer jusque dans la vessie, l'urètre et le rein. Cette sensation douloureuse survient de manière brutale sous la forme d'épisodes aigus entre lesquels s'intercalent des périodes d'accalmie plus ou moins courtes. Le patient se plaint d'avoir mal d'un seul côté du dos. La douleur irradie généralement jusqu'à l'aine et les organes génitaux sans qu'aucune position ne puisse la soulager.

Publicité
Coliques néphrétiques : comment soulager la douleur ?

Si la prise de médicaments antalgiques permet de réduire la douleur, certaines mesures peuvent également contribuer à améliorer le confort du malade en attendant une prise en charge médicale. Tout d'abord, il est vivement recommandé de s'hydrater normalement, sans excès, car cela pourrait avoir pour effet indésirable de cristalliser l'objet de l'obstruction. L'application d'une source de chaleur sur la région lombaire peut également atténuer les symptômes. Le traitement de la colique néphrétique passe inévitablement par la dissolution du calcul. Pour les lithiases réfractaires, la mise en place d'une sonde endoscopique sera nécessaire pour aller les fragmenter in situ et faciliter leur élimination par voies naturelles.

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité