Publicité
Publicité

La blennorragie ou « chaude pisse »

C’est une maladie bactérienne qui survient habituellement 2 à 5 jours après le rapport sexuel.

Publicité
Chez l’homme, les signes cliniques sont : une rougeur du méat urétral, des brûlures urinaires et un écoulement purulent.

En l’absence de traitement, la blennorragie peut se compliquer d’infections plus graves : au niveau de la prostate (prostatite) ou au niveau des bourses (épididimite).

Chez la femme, les signes sont souvent discrets : inflammation de la vulve et, pertes blanches. Celà entraîne une méconnaissance fréquente de l’infection et un risque important de contagion. Elle expose la femme contaminée à la survenue de salpingite, de grossesse extra utérine ou de stérilité secondaire.

Le diagnostic repose sur la recherche du gonocoque par prélèvement local avec mise en culture.

Plusieurs traitements antibiotiques sont possibles, mais les souches de gonocoques sont de plus en plus résistantes.

Les rapports sexuels doivent être impérativement protégés pendant toute la durée du traitement.

Les urétrites à chlamydiae et à mycoplasmes

Elles sont dues à Chlamydiae trachomatis et Ureaplasma urealyticum (petites bactéries). Les signes cliniques sont souvent discrets. L’urétrite est souvent associée chez l’homme à une inflammation du gland, de l’épididyme ou de la prostate et chez la femme d’une vulvo-vaginite, parfois d’une salpingite. des complications générales sont possibles. Elle expose la femme contaminée à la survenue de salpingite, de grossesse extra utérine ou de stérilité secondaire.

Le diagnostic repose sur la recherche du germe par prélèvement local avec mise en culture dans des milieux spéciaux.

Le traitement repose sur l’antibiothérapie.

Les rapports sexuels doivent être impérativement protégés pendant toute la durée du traitement.

Les infections à trichomonas

Elles sont dues à un parasite (le trichomonas) qui entraine chez la femme des pertes malodorantes, verdâtres. C’est la moins grave des MST car l’inconfort lié au pertes entraine une démarche de soins rapide.

Le diagnostic repose sur la recherche du parasite par prélèvement local.

Le traitement repose sur des ovules intravaginaux.

Publicité

Les rapports sexuels doivent être impérativement protégés pendant toute la durée du traitement.

  • RégimeÉquilibré
  • RégimeHypocalorique
  • RégimeHyperprotéiné
  • RégimeIndex
    glycémique bas

Je maigris avec le régime
qui me convient !

 
cm
kg
* champs obligatoires
Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité