Glaucome : le dépistage chez l'ophtalmologiste

Pathologie oculaire, le glaucome affecte plus particulièrement les personnes de plus de 45 ans. On distingue principalement deux types de glaucome : le glaucome aigu et le glaucome chronique. Quels sont les symptômes du glaucome et comment le dépiste-t-on ?

Publicité
Publicité

vignette-focus-500x306.jpg© Istock

Symptôme du glaucome

Publicité

Le glaucome aigu (ou glaucome par fermeture de l'angle) est plutôt rare, mais il s'agit d'une urgence ophtalmologique. Il se manifeste par une douleur violente de l’œil, une baisse de l'acuité visuelle ainsi que par un œil très dur. Son traitement consiste en la réalisation d'une ouverture dans l'iris à l'aide d'un laser (iridotomie). Le glaucome chronique est provoqué par une obstruction progressive du canal d'évacuation de l'humeur aqueuse (liquide qui circule dans l’œil). Ce type de glaucome évolue insidieusement sans provoquer de signes au début. Cette obstruction engendre une atteinte progressive du nerf optique et du champ visuel de façon définitive. Le traitement repose sur l'administration de collyre pour stopper son développement.

Dépistage du glaucome

Trois examens sont nécessaires pour permettre de dépister un glaucome :

- la mesure de la pression intraoculaire. Celle-ci doit normalement être comprise entre 10 et 21 mmHg (millimètre de mercure), elle s'effectue à l'aide d'un appareil qui projette de l'air ;

- le fond d’œil. Il complète l'examen, car il permet une étude minutieuse du nerf optique ;

- le champ visuel. Il permet d'évaluer l'espace que l’œil peut percevoir quand il est immobile.

Publicité

Le traitement du glaucome repose sur la baisse de la pression intraoculaire à l'aide de collyres, du laser ou de techniques chirurgicales.

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité