AVC de l'oeil : la définition

Publicité

Les accidents vasculaires rétiniens sont des maladies des yeux relativement fréquentes. Ces AVC de l’œil entraînent divers symptômes visuels caractéristiques qu’il est important de savoir repérer pour réagir rapidement, car, dans le cas contraire, le pronostic est souvent sombre avec un risque de cécité irréversible.

Publicité

© Istock

Comprendre l’AVC de l’œil

Un accident vasculaire est un problème de vascularisation d’une région du corps en raison d’une atteinte d’une artère ou d’une veine, celle-ci étant obstruée. Si c’est l’artère centrale de la rétine qui est concernée, cela aboutit à un accident vasculaire de l’œil avec une diminution de l’apport en oxygène au niveau du nerf optique (on ne peut donc pas véritablement parler d’AVC puisque ce n’est pas le cerveau qui est touché). De même, une atteinte de la veine centrale de la rétine ou d’une de ses branches entraînera des troubles visuels même s’il ne s’agit pas d’un AVC à proprement parler.

Publicité
AVC de l’œil : symptômes

Les occlusions des vaisseaux de la rétine peuvent toucher toutes les personnes, quel que soit leur âge, même si celles âgées de plus de 50 ans sont les plus concernées. Les symptômes caractéristiques d’un AVC de l’œil sont une perte brutale de la vue d’un seul côté sans douleur associée. Souvent, il y a une difficulté à voir en bas ou en haut. On peut observer une mydriase (c’est-à-dire une dilatation de la pupille) avec une abolition du réflexe photomoteur (à la lumière vive, la pupille ne se rétracte pas comme elle le devrait) et un œdème avec des hémorragies. Attention, lorsque l’hémorragie et l’œdème finissent par s’atténuer (spontanément) et que la pupille devient pâle, c’est qu’une cécité définitive s’installe.

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité