Publicité
Publicité

Une étude à été réalisée à l’Hotel-Dieu de Paris en 1999, colligeant 150 accidents de roller. Elle a été menée à bien grâce à la thèse du Dr Sautier Thomas.

Il s’agit dune population d’âge moyen de 30 ans ; le maximum de fréquence des lésions s’observe entre 25 et 30 ans. Ce sont des hommes dans 55% des cas. 16% sont admis pour une intervention chirurgicale. Le mode d’arrivée se fait par les pompiers dans la moitié des cas et le blessé par ses propres moyens dans l’autre moitié.

Publicité
Les circonstances de l’accident sont le plus souvent une chute, rarement une collision. Parfois il s’agit d’un patineur tracté par un véhicule motorisé.

La pratique des utilisateurs est souvent modeste et la majorité des accidents surviennent lors de la première année, en particulier lors de la première sortie. Sur le plan socio-professionnel, il s’agit le plus souvent de cadres et d’étudiants ; les techniciens et employés sont très peu représentés.


Les sorties se font soit de façon individuelle comme par exemple sur les quais de seine, soit dans un cadre associatif. L’association la plus connue est Pari-Rollers. Elle organise la grande randonnée du vendredi soir rassemblant plusieurs dizaines de milliers d’adeptes dont beaucoup d’étrangers, lors d’un parcours d’environ 30 Km. D’autres associations existent comme Rollers et coquillage... La répartition des accidents est équivalente pour les sorties individuelles et associatives.

Les lésions

Le membre supérieur est concerné en tout premier lieu. Il totalise 55% des atteintes. Viennent ensuite par ordre de fréquence les lésions de la tête puis du membre inférieur. Le type d’atteinte est représenté surtout par des fractures, puis par entorses et luxations.

Concernant le membre supérieur, le poignet est le plus souvent atteint et il s’agit avant tout de fractures. Les entorses sont également fréquentes. Les luxations concernent surtout les épaules et les doigts.

Pour le membre inférieur, elles se répartissent entre la hanche en haut jusqu’à la cheville en bas. Quant à la tête, il s’agit le plus souvent de plaies du menton ou de traumatismes simples du crâne sans perte de connaissance.

Publicité

  • RégimeÉquilibré
  • RégimeHypocalorique
  • RégimeHyperprotéiné
  • RégimeIndex
    glycémique bas

Je maigris avec le régime
qui me convient !

 
cm
kg
* champs obligatoires
Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité