Mes rotules sont douloureuses et craquent

Publicité
Publicité

La rotule est un os en forme de galet qui s’interpose entre le muscle de la cuisse (le quadriceps) et le tendon rotulien qui s’attache plus bas sur la jambe (le tibia).

Ligament du genou

Le but de ce système est de reporter un peu vers l’avant l’attache du muscle (le tendon) afin d’augmenter sa force. L’inconvénient est que pour cela, la rotule glisse par son cartilage sur le reste du genou, en particulier sur la partie constituée par le fémur, et frotte à ce niveau. Cela survient dès que l’on commence à plier le genou. Par contre quand la jambe est allongée, bien droite, la rotule se trouve en position haute et n’est pas douloureuse. cela explique les symptômes dont se plaignent les patients : « J’ai mal au genou quand je suis au cinéma, au restaurant, dans l’avion, j’éprouve alors le besoin irrépressible d’allonger ma jambe, ça craque et j’ai mal en particulier au moment ou je me lève ». Ces exemples illustrent le fait qu’en position fléchie, la rotule est plaquée contre le genou réveillant ainsi les douleurs.

Rotule

Publicité
Cela s’appelle d’ailleurs en médecine le signe du cinéma. Lorsqu’on se relève, l’effort de contraction du muscle de la cuisse est maximum, comme dans les escaliers, et la rotule vient alors puissamment frotter vers l’arrière, source des douleurs. On se rend compte que cela n’a rien à voir avec le poids du corps, qui lui, passe verticalement en arrière au niveau du reste du genou, c’est à dire le fémur et le tibia. Bien entendu la position la pire que l’on pourrait imaginer est celle ou le genou est très fléchi, et que de plus le poids du corps écrase la rotule contre le genou. En fait c’est la situation que représente la position à genoux.

Le sport n’est pas contre-indiqué bien au contraire. Cependant il convient dans premier temps de protéger la rotule en faisant un travail de musculation spécifique : le vrai traitement consiste à modifier les conditions de travail du genou, en agissant sur le seul élément susceptible de se transformer : le muscle. Le renforcement du quadriceps, muscle de la cuisse, est essentiel.

Muscles antérieurs de la cuisse

Cela demande un travail quotidien et prolongé pendant au moins 3 mois. Le but est de diminuer les forces de frottement de la rotule en modifiant sa trajectoire pendant la flexion. Le résultat ne peut être acquis et rester durable qu’en cas d’acquisition réelle de masse musculaire, et tous les sportifs savent que ce travail est long. Le plus simple consiste à s’allonger à plat dos sur son lit et à faire des battements en décollant le talon, la jambe bien droite. On ne peut malheureusement pas faire travailler la cuisse autrement que le genou bien droit en extension car les mouvements de flexion extension alternatifs font monter et descendre la rotule et aggravent l’usure du cartilage. Il faut faire au moins deux cent battements par jour pour que cela soit efficace. La nage régulière est un excellent exercice. Il faut bien sûr pratiquer le crawl, puisque les genoux sont en extension, et pas la brasse à cause des mouvements alternatifs en flexion et en extension. C’est le même problème pour la pratique du vélo dont les mouvements répétés du genou provoquent une montée et descente de la rotule et une accélération de l’usure. Au total aucune activité n’est contre-indiquée formellement. En revanche il ne semble pas logique d’orienter spécifiquement un patient n’ayant pas fait de choix, vers un sport de type vélo, steps, brasse ou aviron.

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité