Prévention du déchaussement des dents : la fréquence des détartrages

Prévention du déchaussement des dents : la fréquence des détartrages©iStock

Le déchaussement des dents fait partie des maladies parodontales. Egalement qualifiée de parodontite, cette affection dentaire est provoquée par l’altération des ligaments chargés de maintenir la dent au sein de la gencive et de l’os. Mais quels sont les traitements du déchaussement dentaire ?

Publicité
Publicité

Déchaussement des dents : quelles causes ?

Le déchaussement des dents résulte, la plupart du temps, d’une gingivite non ou mal soignée qui va dégénérer. Pour rappel, la gingivite est une inflammation de la gencive causée par une accumulation excessive de tartre sur les dents et au sein des sillons gingivaux. De nombreux paramètres peuvent favoriser l’apparition d’une gingivite. Le tabac, notamment, représente l’un des principaux facteurs de risque. Mais il est loin d’être le seul. On peut également citer la mauvaise hygiène bucco-dentaire, le bruxisme (le frottement répété des dents les unes contre les autres)…

Publicité

Déchaussement des dents : quels traitements ?

Pour prévenir le déchaussement dentaire, il est impératif de consulter régulièrement un dentiste. La réalisation d’un détartrage complet, à raison d’une à deux fois par an, constitue la meilleure alternative pour éviter ce type de pathologie parodontale. En plus d’ôter la plaque dentaire, ce procédé permet également de nettoyer la gencive en profondeur en éliminant les bactéries. C’est aussi l’occasion pour le dentiste de réaliser un bilan de la santé dentaire de son patient et de lui conférer, si besoin, quelques conseils en matière d’hygiène bucco-dentaire. Effectuer un brossage des dents plusieurs fois par jour (deux fois minimum) est, par ailleurs, indispensable pour éviter le déchaussement des dents.

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité
Publicité