7 choses à ne pas mettre sur un coup de soleil

Après une sieste inattendue au soleil ou un fâcheux oubli de crème solaire, vous arborez de belles rougeurs sur la peau. Cette zone brûlée requiert des soins particuliers pour cicatriser et se régénérer. Medisite fait les bons et les mauvais gestes à avoir en cas de coup de soleil, avec les conseils de la dermatologue Catherine Oliveres-Ghouti.

Publicité
Publicité

Qu’est-ce qu’un coup de soleil ?

© Adobe StockLe nom médical du coup de soleil est l’érythème actinique. Il est dû aux rayons ultra-violets B (UV B). Les personnes à la peau claire et celles aux cheveux blonds et roux sont plus sujettes aux coups de soleil, mais "même les personnes qui bronzent facilement peuvent rougir au soleil avant que le bronzage n’apparaisse" met en garde la docteur Catherine Oliveres-Ghouti, dermatologue à Paris.

Concrètement, "les UV B atteignent les mélanocytes, des cellules cutanées qui font alors remonter les pigments de mélanine à la surface de la peau. Si vous restez trop longtemps au soleil, les cellules de la peau sont abîmées par les UV et cela aboutit à une brûlure de la peau. Le principal danger réside dans la répétition des coups de soleil : celle-ci porte atteinte à l’ADN des cellules qui ne parvient plus à se réparer. Des grosses taches de rousseur apparaissent alors sur les zones exposées, qui constituent des régions fragilisées à risque de mélanome ou de carcinome" décrit la spécialiste.

Publicité

Le cancer de la peau en chiffres : "En 2017 en France, 14 000 mélanomes dont 3 000 décès ont été recensés. Ce n’est pas anodin, d’autant qu’on compte 10% de cancer de la peau en plus tous les ans en France" déplore Catherine Oliveres-Ghouti.

De la Biafine® : parfois insuffisante

Si le coup de soleil se présente comme une simple zone rouge, vous pouvez y appliquer une crème apaisante, par exemple de la Biafine®, et ne plus vous exposer au soleil les jours qui suivent cet incident. "Ce type de coup de soleil, s’il est exceptionnel, ne comporte pas de conséquence si ce n’est la gêne qu’il occasionne lorsqu’il concerne une grande partie du corps" souligne la docteur Oliveres-Ghouti.

À un stade plus avancé, vous présenterez un décollement bulleux équivalent à une brûlure au deuxième degré. "Dans ce cas, la Biafine® ne suffit pas : préférez une crème contenant des agents cicatrisants et apaisants comme le Cicaplast® ou le Cicalfate®" préconise la dermatologue. En parallèle, buvez beaucoup d’eau car le coup de soleil déshydrate la peau et l’organisme tout entier.

Publicité

La rédaction a sélectionné pour vous sur Amazon :
Publicité

Contenus sponsorisés

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité