Problème respiratoire : un signe d'asthme ?

Publicité

L’asthme est une maladie chronique fréquente qui, on le sait, entraîne des problèmes respiratoires. Néanmoins, peut-on estimer que n’importe quel problème respiratoire est un signe d'asthme ? Au contraire, y a-t-il des symptômes précis évocateurs de l’asthme ?

Publicité

© Istock

Les diverses origines des problèmes respiratoires

De nombreux problèmes respiratoires ont pour origine un trouble pulmonaire ou cardiaque. Les problèmes respiratoires les plus courants peuvent être une simple accélération excessive du rythme respiratoire (plus de 20 cycles par minute ou plus de 30 chez les enfants) ou au contraire un ralentissement anormal. Mais on parle également de problèmes respiratoires en cas de toux ou lorsque la respiration devient bruyante et sifflante. Toutes sortes de pathologies peuvent être à l’origine de ces troubles. Il peut s’agir d’inflammations sans gravité (rhinopharyngite, bronchite, laryngite, etc.), de pathologies lourdes (cancer du poumon ou de la gorge, broncho-pneumopathie chronique obstructive, insuffisance cardiaque, etc.) ou chroniques (mucoviscidose, asthme). Comme on le voit, un problème respiratoire peut avoir de très nombreuses origines et il ne s’agit pas systématiquement d’un asthme.

Publicité
Problèmes respiratoires évocateurs de l’asthme

Pour savoir s’il s’agit ou non d’un asthme, il faut s’intéresser de plus près aux symptômes de cette pathologie. En cas d’asthme, on pourra observer des difficultés à respirer (dyspnée), une respiration sifflante et une toux sèche. La personne éprouvera également une oppression thoracique. Ces symptômes peuvent être soit constants soit intermittents (le plus souvent). Ils font généralement leur apparition la nuit ou tôt le matin. Par ailleurs, en cas de crise d’asthme les symptômes vont s’accentuer et s’accompagner d’autres troubles : transpiration excessive, palpitations, panique, cyanose, etc.

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité