Rétinopathie hypertensive : la définition

La rétine est l’organe de la vue qui capture les signaux lumineux et les envoie au cerveau par l’intermédiaire du nerf optique. Les atteintes de la rétine, les rétinopathies, peuvent avoir plusieurs origines. Lorsqu’elles sont associées à une hypertension, on parle de rétinopathies hypertensives.

Publicité
Publicité

© Istock

Rétinopathie hypertensive, un risque de cécité

La rétinopathie hypertensive est une complication rare de l’hypertension artérielle. Comme la rétinopathie diabétique, elle peut conduire à la cécité. Elle est très dangereuse, car elle ne se manifeste par aucun symptôme particulier, jusqu’à l’apparition des premiers troubles tels qu’une diplopie (vision double). Une amaurose, perte totale de la vue, apparaît et peut s’étendre aux deux yeux.

Publicité
Le fond d’œil permet d’évaluer la gravité de la lésion

Le diagnostic est confirmé, et l’étendue de l’atteinte est établie au cours d’un fond d’œil. La présence d’hémorragies rétiniennes, de liquide (exsudats), de nodules ou d’un œdème papillaire permet à l’ophtalmologiste de déterminer le stade de la maladie (stade 1 à 3 ou 1 à 4 selon les classifications). Une angiographie est parfois indiquée pour étudier la vascularisation de l’œil.

Traitement de la rétinopathie hypertensive

Si la maladie est prise en charge suffisamment tôt, il est possible de récupérer la vue sans séquelles. En cas de rétinopathie hypertensive, c’est la cause qui doit être traitée, autrement dit l’hypertension. Le médecin prescrit au patient des médicaments hypertenseurs. La rétinopathie régresse généralement lorsque la tension est régulée.

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité