Conjonctivite : le temps de guérison

Publicité

La suspicion d’une conjonctivite doit conduire à une consultation chez un ophtalmologiste afin de réduire le temps de guérison. Cela permet de diagnostiquer plus précisément si l’on est en présence d’une conjonctivite virale, d’une conjonctivite bactérienne ou d’une conjonctivite allergique.

Publicité

© Istock

Conjonctivite virale

Une conjonctivite, de quelque type que ce soit, est une inflammation de la membrane oculaire, la conjonctive. La conjonctivite virale est une infection due à un virus – l’adénovirus. Très contagieuse mais bénigne, elle exige cependant un traitement car, en l’absence de prise en charge médicale, elle peut donner lieu à une surinfection ou à une kératite, c’est-à-dire une inflammation de la cornée. Ce type de conjonctivite a pour symptômes principaux un rougissement de l’œil atteint qui peut devenir plus ou moins douloureux, des démangeaisons, le gonflement des paupières et un écoulement légèrement purulent. Pommade ophtalmique et collyre constituent le seul traitement de la conjonctivite virale qui disparaît généralement en une dizaine de jours.

Publicité
Conjonctivite bactérienne

Appelée aussi conjonctivite purulente, cette conjonctivite est provoquée par des bactéries, comme le staphylocoque et le streptocoque. Ses principaux symptômes sont le gonflement des paupières, les démangeaisons, un écoulement de pus, un gonflement des vaisseaux sanguins qui traversent le blanc de l’œil (hyperémie). Le traitement de la conjonctivite bactérienne repose sur un lavage oculaire à l’aide d’un sérum physiologique. Un antiseptique spécifique peut également être prescrit. Pour traiter une forme grave de conjonctivite bactérienne, l’ophtalmologiste peut prescrire un antibiotique local. Dans sa forme aiguë, le temps de guérison est de 3 semaines. Dans sa forme chronique, elle disparaît généralement en 5 semaines.

Conjonctivite allergique

Il s’agit d’une inflammation de la conjonctive par un agent allergène. L’allergie peut être due à un aliment, au chlore, au pollen, à un collyre. Larmoiement, démangeaisons, rougeur de l’œil atteint et œdème modéré sont les principaux symptômes de la conjonctivite allergique. Elle peut être associée à une rhinite allergique dans sa forme saisonnière, à d’importantes démangeaisons dans sa forme vernale et à des écoulements lorsque l’on est en présence d’une kérato-conjonctivite atopique, la forme la plus grave de la conjonctivite allergique. Un test de sensibilité peut être souhaité par l’ophtalmologiste pour lui permettre de poser son diagnostic et de prescrire un traitement adapté.

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité