Acide urique élevé et crise de goutte : le lien

Acide urique élevé et crise de goutte : le lien©iStock

Derrière un taux d’acide urique élevé, se cachent souvent de mauvaises habitudes alimentaires. Cette anomalie est responsable de la goutte, une maladie articulaire autrefois appelée maladie des rois. De sa définition à son rapport avec la goutte, découvrez les dessous de l’acide urique.

Publicité
Publicité

L’acide urique, un déchet de l’organisme

L’acide urique est un déchet éliminé par notre corps. Il résulte de la dégradation des purines, des molécules utiles au bon fonctionnement de l’organisme. Les purines sont très présentes dans la bière et dans les crustacés, ainsi que dans la viande et d’autres aliments. Chez les personnes consommant beaucoup d’aliments riches en purines, les reins ne parviennent pas à éliminer tout l’acide urique produit. L’acide urique est présent en trop grande quantité dans le sang, on parle alors d’hyperuricémie.

Publicité

De l’acide urique élevé à la crise de goutte

Au fil des années, l’acide urique s’accumule et des cristaux d’urate de sodium se forment. Ces cristaux se logent dans différentes parties du corps, surtout dans les articulations. Ils provoquent une inflammation articulaire et une douleur qui rappellent l’arthrite : c’est la crise de goutte. La goutte peut toucher plusieurs articulations, mais c’est le gros orteil qui est le plus souvent concerné. En cas de crise de goutte, des antalgiques et des anti-inflammatoires sont prescrits pour apaiser la douleur et réduire l’inflammation. Des mesures diététiques s’imposent pour éviter les crises, notamment la consommation limitée d’aliments riches en purines.

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité
Publicité