Arthrose lombaire : comment se passe l'examen au scanner

Publicité
L’arthrose lombaire fait partie des formes courantes d’arthrose. La principale technique d’imagerie médicale utilisée pour l’identifier est la radiographie, mais un scanner est parfois employé pour compléter le diagnostic.
Publicité

5363419-inline-500x333.jpg© Istock

Scanner lombaire pour l’arthrose : quelle préparation ?

Le scanner lombaire, aussi appelé tomodensitométrie du rachis lombaire, ne nécessite pas de préparation particulière. Cependant, s’il y a des risques que vous soyez enceinte, signalez-le avant l’examen. A noter aussi qu’une injection de produit de contraste iodé est rarement nécessaire pour compléter le diagnostic de l’arthrose lombaire. Dans le cas où elle devrait avoir lieu, signalez dès que possible tout trouble de la coagulation, traitement à base d’anticoagulants ou antécédent d’allergie aux produits iodés.

Publicité
Scanner lombaire : le jour J

Exceptionnellement, une injection de liquide de contraste peut être effectuée, après désinfection soigneuse du site de piqûre. Mais il est plus courant de s’allonger directement sur le lit coulissant du scanner. Habituellement, il faut s’allonger sur le dos, bras derrière la tête : le lit coulisse ensuite dans une sorte de large anneau émettant des rayons X. Cet examen dure rarement plus de 5 minutes. Les images obtenues permettent d’examiner précisément le bas de la colonne vertébrale : en cas d’arthrose lombaire, le scanner recherche surtout la trace d’une éventuelle hernie discale. Cette dernière peut être à l’origine de l’arthrose… A la fin de l’examen, le radiologue vous fera un bref compte-rendu avant d’envoyer les résultats à votre médecin. Un traitement pourra ensuite être mis en place au besoin.

La rédaction a sélectionné pour vous sur Amazon :
Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité