Saignement de nez : quand faire un scanner ?

Saignement de nez : quand faire un scanner ?©iStock
Publicité

Dans la majorité de cas, le saignement de nez est bénin. Plus rarement, il est le symptôme d’un trouble plus sévère comme le cancer du nez par exemple. Selon la nature exacte des symptômes, un scanner peut être prescrit.

Publicité

Des saignements de nez importants

Habituellement, un saignement de nez sans gravité ou épistaxis bénigne se traduit par une faible perte de sang (goutte à goutte). Il concerne souvent une seule narine, s’arrête facilement et ne s’accompagne d’aucune altération de l’état général. Il suffit d’une allergie, d’une rhinite ou de se gratter le nez pour causer ces petits saignements… Par contre, des saignements de nez abondants touchant les deux narines, accompagnés d’un écoulement de sang dans la gorge et d’autres symptômes (ex. : malaise, trouble visuel, céphalées) doivent pousser à consulter d’urgence.

Un scanner des sinus selon la cause supposée des saignements

Face à des saignements importants, divers examens peuvent être pratiqués notamment une prise de tension artérielle et des analyses de sang pour rechercher un trouble de la coagulation sanguine. Le scanner des sinus, quant à lui, est surtout indiqué après un choc facial ou lorsque les symptômes laissent supposer la présence d’une tumeur bénigne ou cancéreuse dans les sinus. En cas de cancer du nez, les saignements de nez sont souvent précédés d’une longue période d’écoulement nasal ou d’obstruction d’une narine, sans rhume associé. D’autres symptômes peuvent aussi être présents : baisse de l’odorat, baisse de la vue, mal au sinus, céphalées, douleur dans l’oreille, perte d’audition…

Publicité

Publicité
Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité
Publicité