Avion et oreilles bouchées : la manœuvre de Valsalva

Avion et oreilles bouchées : la manœuvre de Valsalva©iStock

Pour certaines personnes, prendre l’avion n’est pas synonyme de départ en vacances mais d’oreilles bouchées ! Les différences de pressurisation peuvent, en effet, être très désagréables. Voici comment y remédier…

Publicité
Publicité

Pourquoi a-t-on les oreilles bouchées en avion ?

C’est principalement au moment du décollage et de l’atterrissage que le phénomène survient chez certaines personnes. On retrouve également ce type de manifestation lorsque l’on monte en altitude. Ce sont les fluctuations de la pression atmosphérique qui vont provoquer cette sensation très désagréable. En temps normal, la trompe d'Eustache, structure très importante du système auriculaire, assure un rééquilibrage au sein de l’oreille moyenne. Mais lorsque l’on prend l’avion, les variations de pressurisation sont plus rapides que la mise en œuvre de ce mécanisme de réadaptation. Résultat : le conduit se rétrécit, ce qui donne l’impression d’avoir les oreilles bouchées.

Publicité

La manœuvre de Valsalva, comment ça marche ?

Pour aider la trompe d’Eustache à accomplir rapidement sa mission, il est possible de réaliser la manœuvre de Valsalva. Derrière cette appellation méconnue se cache, en fait, une technique maintes fois éprouvée par nombre d’entre nous. Pour déboucher ses oreilles, qui n’a pas tenté d’expirer en se bouchant le nez et en fermant la bouche ? C’est bien ça, la manœuvre de Valsalva ! Il s’agit en fait d’une action d’expiration effectuée avec des voies aériennes fermées. On retrouve naturellement ce type de mécanisme lors de l’éternuement. En avion, expérimenter cette méthode permet d’accroître la pression au sein de l’oreille moyenne, ce qui va, de fait, créer un équilibre entre pressions atmosphériques interne et externe.

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité
Publicité