Amygdalite: se faire opérer

Publicité

Plus connue sous le nom d'angine, l'amygdalite correspond à une inflammation de la gorge d'origine virale ou bactérienne. Si la plupart de ces affections guérissent spontanément, d'autres, en revanche, s'installent dans la chronicité et requièrent une intervention chirurgicale.

Publicité

Amygdalite : quand se faire opérer ?

Lorsque les épisodes d'amygdalite se répètent plusieurs fois par an, l'ablation chirurgicale des amygdales peut constituer une alternative thérapeutique envisagée par le médecin. Dans le langage médical, on parle d'amygdalectomie. Celle-ci est préconisée en dernier recours, c'est-à-dire lorsque les amygdales n'assument plus leur rôle immunitaire, mais deviennent, au contraire, une source d'infections récurrentes. Certains patients présentent même des difficultés à déglutir ou à respirer. Autrefois très pratiquée, cette intervention chirurgicale est aujourd'hui réservée aux cas de récidives les plus sévères.

Publicité
Amygdalite : en quoi consiste l'opération ?

Pratiquée sous anesthésie générale, l'amygdalectomie vise à retirer les amygdales du patient par endoscopie. Pour y parvenir, le chirurgien introduit ses outils par la bouche pour procéder à l'ablation. S'il s'agit d'une opération bénigne et de courte durée, elle occasionne néanmoins de vives douleurs au moment du réveil qui sont assez facilement maîtrisées par l'administration de médicaments antalgiques. Le processus de cicatrisation dure, en moyenne, une quinzaine de jours au cours desquels les aliments chauds, bannis au début, pourront être progressivement réintroduits.

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité