Méningite bactérienne : les bactéries en cause

Méningite bactérienne : les bactéries en cause©iStock

Les méninges constituent l'enveloppe externe du cerveau et de la moelle épinière. Elles peuvent être l'objet d'infections virales relativement bénignes. Mais lorsque ce sont des bactéries qui en sont à l'origine, les symptômes peuvent être beaucoup plus graves.

Publicité
Publicité

Méningite bactérienne : quelles causes ?

Les agents bactériens susceptibles d'engendrer une méningite sont nombreux. Le méningocoque (A, B, C) reste toutefois le pathogène le plus redoutable, car responsable d'épidémies. Lorsque les bactéries à méningocoque atteignent le système sanguin et, de fait, les organes, on parle alors de méningococcémie. Il s'agit d'une forme de méningite encore plus sévère. Mais il existe d'autres bactéries susceptibles de provoquer une méningite comme le pneumocoque, l'Haemophilus ou le streptocoque. Dans la majorité des cas, la transmission bactérienne s'opère via la salive et les sécrétions respiratoires. Mais il faut savoir que la majorité des personnes exposées ne vont pas développer, pour autant, de méningite bactérienne.

Publicité

Méningite bactérienne : quels symptômes ?

Dans la plupart des cas, la méningite d'origine bactérienne est relativement vite détectée, car ses symptômes sont caractéristiques : raideur dans la nuque, fièvre élevée, maux de tête intenses, vomissements, photophobie, pertes de conscience... Plus les bactéries prolifèrent au sein des méninges, plus les signes cliniques s'aggravent. En l'absence de prise en charge efficace, le pronostic vital du patient est sérieusement engagé puisque 5 à 10 % des malades vont décéder dans les heures suivant l'apparition des premières manifestations de l'infection.

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité
Publicité