Méningite bactérienne : comment s'attrape cette infection ?

Méningite bactérienne : comment s'attrape cette infection ?©iStock

La méningite peut être soit virale (le plus souvent), soit due à une infection bactérienne. Les méningites bactériennes sont causées par diverses bactéries, et sont beaucoup plus graves que les formes virales. Mais quels sont leurs symptômes ? Comment peut-on développer une méningite bactérienne, et quelles sont les bactéries responsables ?

Publicité
Publicité

Méningite bactérienne

Les méningites bactériennes sont beaucoup moins fréquentes que les méningites virales. Elles se traduisent par un ensemble de symptômes : forte fièvre, maux de tête, nuque raide (ce qui s’apparente à un syndrome grippal), photophobie (on ne supporte pas la lumière), vomissements, et parfois purpura (apparition de taches pourpres sur le corps). Toutefois, ces symptômes sont moins marqués chez les bébés ; en revanche, ces derniers sont particulièrement agités et irritables, et chez les nourrissons, on peut observer un bombement de la fontanelle. Ces symptômes doivent amener à se rendre immédiatement à l’hôpital dans un service d’urgences.

Publicité

Mode d’apparition des méningites bactériennes

Les méningites bactériennes font généralement leur apparition suite à une infection ORL (angine, otite, etc.) ou à une infection des voies aériennes supérieures (bronchiolite, pneumopathie), sachant que la vie en collectivité favorise leur survenue. En effet, en cas d’infection, les bactéries sont susceptibles de passer dans la circulation sanguine puis dans le liquide céphalo-rachidien (LCR) pour générer une méningite. Les principales bactéries impliquées sont le pneumocoque (notamment chez les personnes immunodéprimées, ou suite à un traumatisme crânien ayant laissé pénétrer la bactérie) ou la listéria (surtout chez les femmes enceintes et les personnes âgées). De façon plus spécifique, chez les enfants, on retrouvera essentiellement le méningocoque (naturellement présent dans la gorge), et chez ceux de moins de 5 ans, l’Haemophilus influenza de type B ou l’Escherichia coli.

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité
Publicité