Maladie de Charcot : des gestes de prévention ?

Publicité

Egalement appelée sclérose latérale amyotrophique, la maladie de Charcot est une pathologie neurologique qui se caractérise par la dégénérescence des cellules nerveuses commandant les muscles volontaires (motoneurones). Comment se manifeste-t-elle ? A quoi est-elle due ? Peut-on la prévenir ?

Publicité

Maladie de Charcot, quels symptômes ?

Cette maladie neurodégénérative se manifeste par une atteinte musculaire soudaine qui se traduit par des contractures, des crampes ainsi qu'une atonie au niveau du bras ou de la jambe. Evoluant rapidement, le tableau clinique de la maladie de Charcot ne tarde pas à être complété par de nombreuses autres manifestations cliniques : troubles de la déglutition, difficultés à articuler, hypersalivation, asthénie, constipation, troubles du sommeil… Plus le nombre de motoneurones altérés augmente, plus les muscles se paralysent jusqu'à mettre en péril la fonction respiratoire. Attention à ne pas la confondre avec la maladie de Charcot-Marie Tooth qui rassemble des pathologies neurologiques génétiques beaucoup moins graves.

Publicité
Maladie de Charcot, quels traitements ?

Bien que certaines formes de scléroses présentent un caractère héréditaire, les causes de la maladie de Charcot ne sont toujours pas formellement avérées. Il n'existe donc aucun traitement permettant de guérir cette pathologie dont le pronostic reste sombre. Certaines molécules, telles que le Riluzone, permettent cependant de ralentir la dégénérescence neuronale. D'autres alternatives non médicamenteuses à l'image de la kinésithérapie ou de l'ergothérapie permettent également de préserver la meilleure qualité de vie du patient le plus longtemps possible.

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité