Douleur intercostale : la névralgie intercostale

Publicité
Une douleur intercostale ne doit jamais être prise à la légère. Bien que généralement sans gravité, elle peut en effet être le symptôme alarmant d’un infarctus du myocarde, d’autant plus si la douleur se situe sur le côté gauche. Voici quelques points à connaître absolument sur la névralgie intercostale. 
Publicité

5135524-inline-500x333.jpg© Istock

Zoom sur la névralgie intercostale : de quoi parle-t-on exactement ?

La névralgie intercostale se traduit par une douleur localisée dans un nerf intercostal. La douleur, généralement vive et intense, peut perdurer durant plusieurs heures. Le plus souvent, elle prend naissance dans le dos puis s’étend ensuite dans la région thoracique. Lorsque la névralgie intercostale est particulièrement douloureuse, la respiration et les mouvements deviennent difficiles. Dans ce cas, il est fortement recommandé de consulter un professionnel de santé au plus vite pour écarter tous risques d’infarctus du myocarde.

Publicité
Quelles peuvent être les causes d’une névralgie intercostale ?

Bien souvent, lorsqu’un nerf se coince entre deux côtes et qu’il devient douloureux, c’est un faux mouvement qui est en cause : port de charges lourdes, mauvaise position durant la nuit ou encore pratique d’un sport sans avoir au préalable réalisé d’étirements appropriés. De même, il est fréquent que les femmes enceintes soient sujettes aux névralgies intercostales. Bébé grandit et prend de plus en plus de place dans l’utérus. Conséquence ? Les côtes s’écartent et deviennent douloureuses. Dans certains cas, la douleur doit être traitée en urgence : il peut s’agit d’une crise cardiaque.

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité