Publicité
Publicité

La molécule est autorisée à la vente et à la prescription dans les troubles de l’érection pénienne (non pas les troubles sexuels féminins). Ce médicament augmente le flux sanguin local, ce qui optimise le remplissage des corps érectiles (corps caverneux en particulier), la rigidité et la qualité de l’érection.

La molécule agit en bloquant une enzyme cellulaire impliquée dans le relâchement des parois artérielles, une phospho-diestérase. Cette enzyme dégrade la guanosine monophosphate cyclique (GMPc) et limite sa quantité active dans les fibres musculaires lisses qui ceinturent les artères et artérioles. La GMPc relâche les fibres lisses, provoquant une ouverture des vaisseaux, l’afflux sanguin dans les zones vascularisées : en l’occurrence, les corps caverneux.

Publicité
Le sildénafil favorise la concentration de GMPc par freinage de sa destruction naturelle (toutes les molécules biologiques ont des durées de vie brèves, ce qui nécessite une production ininterrompue).

Parallèlement, il rend les corps caverneux plus sensibles au messager le plus actif pour relâcher les artères, l’oxyde d’azote (NO). Sans être lui-même un fournisseur de NO, le médicament favorise son action locale.

La relaxation artérielle était au départ le but recherché par les fabricants du médicament. Son action élective au niveau pénien l’a orienté vers d’autres indications que l’hypertension artérielle. Cette précision pharmacologique doit écarter toute méprise. Le sildénafil ne provoque pas de stimulation sexuelle, il favorise l’intensité (plus élevée) de la réponse pénienne au désir sexuel (libido) : la stimulation sexuelle reste indispensable.

  • RégimeÉquilibré
  • RégimeHypocalorique
  • RégimeHyperprotéiné
  • RégimeIndex
    glycémique bas

Je maigris avec le régime
qui me convient !

 
cm
kg
* champs obligatoires
Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité