Publicité
Publicité

A quoi est -il dû ?

Notre cerveau, pour situer correctement notre tête dans l’espace, utilise principalement les informations fournies par le regard (position par rapport à l’horizon), et des informations fournies par l’oreille interne (petit organe très sensible aux accélérations dans l’espace). Il permet de percevoir la position du corps les yeux fermés. Certaines situations (comme le bateau, l’avion, la voiture) peuvent perturber ces deux perceptions. Pendant le transport en voiture, les vibrations transmises par la route sont captées par les canaux de l’oreille interne alors que le regard ne sait pas détecter ces mouvements par rapport à l’horizon, la discordance de ces informations peut entraîner le mal des transports. Les femmes et les enfants de moins de 13 ans y semblent plus sensibles. Les conducteurs de véhicule semblent mieux le tolérer.

Publicité
Quels en sont les signes ?

Un malaise mal défini, des bâillements fréquents, puis des nausées, des vomissements, des vertiges, une grande faiblesse, une prostration.

Peut-on l’éviter ?

Quelques mesures simples peuvent parfois minimiser les effets du mal des transports :

- Avant de partir, évitez les boissons gazeuses, le tabac et l’alcool, mais il faut manger normalement, sans excès.
- Pendant le transport, si les premiers signes apparaissent, regardez loin en avant pour accrocher votre regard à un repère stable, ou bien fermez les yeux et essayez de dormir tant que le malaise persiste. Le mal des transports terrestres (voiture, autocar) est parfois déclenché par un pilotage brutal. Le conducteur doit savoir ralentir, ouvrir la fenêtre et surtout éviter toute accélération ou décélération brusque qui majorerait l’inconfort du malade.

Si ces mesures ne suffisent pas, certains médicaments en comprimés ou en patch, prescrits par votre médecin, peuvent vous aider (hypnotiques légers : Stilnox®, Imovane®, anti naupatiques : Dramamine®, Nautamine®, Scopoderm®). Il faut cependant respecter leurs "précautions d’emploi" :
- Le conducteur du véhicule ne doit jamais utiliser ces médicaments (risque d’endormissement au volant).
- Il ne faut jamais absorber d’alcool pendant le traitement (risque de troubles du comportement, état d’ivresse même pour de très faibles alcoolémies).
- Pensez à prendre votre traitement avant d’être malade. Les vomissements le rendrait alors inefficace.

  • RégimeÉquilibré
  • RégimeHypocalorique
  • RégimeHyperprotéiné
  • RégimeIndex
    glycémique bas

Je maigris avec le régime
qui me convient !

 
cm
kg
* champs obligatoires
Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité