Toux sèche : un signe de surinfection après une grippe ?

La toux sèche est un symptôme qui peut être associé à diverses pathologies, notamment ORL (touchant les oreilles, le nez et la gorge). Pour autant, peut-elle constituer un signe de surinfection bactérienne suite à une maladie telle que la grippe ?

Publicité
Publicité

5885411-inline-500x334.jpg© Istock

À quoi est due la toux sèche ?

La toux sèche est un symptôme fréquemment rencontré dans le cadre de certaines infections virales (plus rarement bactériennes) parmi lesquelles se trouvent le rhume, la grippe ou encore certaines bronchites. Ce phénomène est dû à l’excès de sécrétions produites au niveau de la sphère ORL : en descendant dans la gorge (notamment au cours de la nuit), elles vont entraîner cette toux d’irritation.

Publicité

Toux sèche et surinfection bactérienne

La toux sèche est un des symptômes majeurs de la grippe. Même une fois l’infection disparue, la toux (et la fatigue qui l’accompagne) peut persister encore plusieurs semaines. Pourtant, cette toux sèche n’est que résiduelle, et elle ne signe pas la présence d’une surinfection bactérienne. En revanche, l’apparition d’une toux grasse (toux productive de mucus) est plus inquiétante. C’est elle qui peut être le symptôme d’une surinfection bactérienne des bronches ou des poumons, a fortiori si elle s’accompagne d’une fièvre importante et persistante. Mais il peut aussi s’agir d’une "simple" bronchite d’évolution normale dans laquelle la toux, initialement sèche, va devenir grasse. Néanmoins, au moindre doute, il est préférable de consulter son médecin car, après un épisode grippal, ce type de complications sévères est fréquent, et une prise en charge rapide avec un traitement antibiotique adapté est indispensable.

Publicité

La rédaction a sélectionné pour vous sur Amazon :
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité