Publicité
L’un des plus sûr moyens de passer de mauvaises fêtes, c’est de regarder les autres manger des plats auxquels on n’a pas droit ! Voici quelques propositions qui, bien qu’adaptées aux malades, n’en sont pas moins délicieuses et acceptables par toute la famille.
Publicité

.

Pour les diabétiques

Et d’abord, les diabétiques. Ne les privez pas de sucres pour les fêtes ! Il y a encore 10 ans, on leur interdisait toute sucrerie car c’est vrai, le sucre alimentaire fait augmenter brutalement la glycémie, c’est-à-dire le taux de sucre dans le sang. Ce qui bien sûr, a pour conséquence d’aggraver le diabète.

Publicité
Mais on a fini par réaliser que les sucreries étaient mieux tolérées en fin de repas, surtout après des légumes ou de la salade. En effet, le sucre du dessert est alors noyé dans la masse acide du bol alimentaire. Il ne provoque plus qu’une légère augmentation de la glycémie. A l’inverse, les douceurs prises à jeun entre les repas la font évoluer brutalement. C’est pourquoi les diabétologues sont aujourd’hui moins rigoureux... et plus pédagogues.

Voici une proposition de menu pour les diabétiques :

six huîtres ou deux tranches de saumon fumé ou mariné ;
une sole avec du riz créole ;
un chèvre-chaud sur toast ;
un sorbet à l’aspartame ;
un verre de bon champagne et un verre de Muscadet.
Trop de cholestérol ? Evitez les viandes grasses !

Vous avez du cholestérol ?

Si vous avez un problème de cholestérol, évitez les viandes grasses comme le boeuf, le porc et le mouton. Bannissez également les fritures, le beurre et la crème fraîche. Attention enfin à ne pas consommer trop d’œufs ni de pâtisseries. En revanche, les volailles et les poissons - en particulier le saumon, la truite et le cabillaud - seront vos amis. Et en lisant les étiquettes, vous préférerez les produits riches en acides gras insaturés.

Voici pour vous un délicieux menu sans cholestérol :

des huîtres pour la mise en bouche, sans pain beurré mais avec un filet de citron ou... rien du tout. C’est ainsi que les vrais amateurs les préfèrent ;
des toasts au saumon fumé avec crème fraîche allégée à la ciboulette ;
une pintade grillée aux pommes cuites ;
de fines rondelles de chèvre sur un lit de salade, avec une sauce très légère à l’huile d’olive ;
un sabayon de fruits frais avec un sorbet et son coulis de fraises ;
et comme boissons : une demi-coupe de champagne, un verre de vin blanc, et un de rouge.

Vous avez de l’acide urique ou de la goutte

Si vous avez de l’acide urique ou de la goutte, attention à tous les abats, aux gibiers et viandes grasses. Ecartez certains poissons comme le saumon, la truite, les anchois, sardines et harengs. Enfin les asperges, les champignons, les épinards, les choux-fleurs et les tomates sont à éviter. A l’inverse, les produits laitiers et les oeufs ne posent pas de problème, pas davantage que les sucres. Evitez les vins blancs trop secs qui sont souvent un peu acides. Mais rassurez-vous, il reste de la ressource.

Voici en effet, un exemple de menu plaisir contre la goutte ou les coliques néphrétiques :

six huîtres ;
une terrine de Saint-Jacques ;
une dinde aux marrons ou aux pommes ;
un plateau de fromages variés ;
une bûche glacée ;
du champagne et du vin rouge, avec modération comme toujours.

Chacun peut donc profiter des réveillons de fêtes. A condition de rester raisonnables, mais c’est un principe qui devrait s’appliquer à chacun de nous... Faites un peu attention à maintenir vos apports énergétiques dans les limites du raisonnable. Buvez de tout mais avec modération, continuez à faire un peu d’exercice, mangez des fruits et des légumes. Et passez de joyeuses fêtes !

Publicité

  • RégimeÉquilibré
  • RégimeHypocalorique
  • RégimeHyperprotéiné
  • RégimeIndex
    glycémique bas

Je maigris avec le régime
qui me convient !

 
cm
kg
* champs obligatoires
Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité