Incontinence urinaire: quelle chirurgie?

Lorsque ni la rééducation périnéale, ni les médicaments n'ont suffit à vaincre l'incontinence, la chirurgie reste la solution de dernier recours. Elle est prise en charge par l’assurance maladie, ses résultats sont excellents et chacun trouve sa solution adaptée, comme l'explique le Pr Emmanuel Chartier-Kastler urologue du Service d'urologie de l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière.

Publicité

Incontinence urinaire: le pacemaker vésical

Pour qui?

Publicité
'Cette technique s'adresse aux incontinences dues à l'hyperactivité vésicale, lorsque les médicaments sont mal supportés ou insuffisants.', explique le Pr Emmanuel Chartier-Kastler urologue.

Le principe: 'On implante sous la peau un neuromodulateur (ou 'pacemaker') connecté à une électrode placée au niveau du sacrum, là où se situent les racines nerveuses innervant la vessie. Ainsi, on régule l'influx nerveux qui commande ses contractions.'

Comment ça se passe? 'En deux temps; première étape on place l’électrode en bas du dos qui sera stimulée par un boîtier externe afin de vérifier si le patient répond à la technique, c'est le cas dans deux tiers des cas. Puis, au bout de 8 à 15 jours on place le pacemaker définitif. La pile ainsi implantée doit être changée en moyenne tous les 5 à 7 ans.'

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité