Fuite urinaire : un examen pour savoir si la prostate est en cause

Publicité

Diagnostiquer une incontinence est aisé pour le médecin ou l’urologue puisque les signes cliniques et la présence d’une fuite urinaire suffisent. Néanmoins, il est très important d’en connaître la cause, la fuite urinaire pouvant constituer un symptôme d’un problème de prostate ou résulter d’une opération de la prostate. Mais quels examens faire pour le savoir ?

Publicité

Fuite urinaire et prostate

Les fuites urinaires concernent de nombreuses femmes (3 millions en France) mais aussi des hommes. Chez ces derniers, l’incontinence urinaire et souvent liée à des troubles de la prostate. Elle peut en effet être due à une tumeur ou à un cancer de la prostate mais aussi à des troubles neurologiques (sclérose en plaques, maladie d’Alzheimer ou de Parkinson). L’examen clinique apporte souvent de très nombreux renseignements, et les examens complémentaires qui sont pratiqués viennent simplement le compléter. En cas d’hyperactivité de la vessie (perte involontaire d’urine précédée d’un besoin impérieux impossible à retenir), les analyses d’urines aident à éliminer des causes d’irritations telles que les cystites. Des analyses de sang peuvent de leur côté permettre de retrouver des causes comme des tumeurs ou même un diabète parfois. L’adénome de la prostate, lui, est diagnostiqué par fibroscopie urinaire (sous anesthésie locale), ce qui permet également d’explorer l’urètre. C’est l’examen de référence en cas de troubles urinaires chez l’homme.

Opération de la prostate et fuite urinaire

Publicité

Les examens sont systématiquement réalisés si une chirurgie prostatique est envisagée. Par ailleurs, il n’est pas rare d’observer une incontinence urinaire d’effort (qui survient lors d’un éternuement, d’une activité physique, etc.) suite à une intervention chirurgicale sur la prostate. Il est même fréquent de devoir procéder à la pose d’un sphincter urinaire artificiel, de ballons péri-urétraux ou de bandelettes sous-urétrales pour pallier un trouble de fonctionnement vésical. L’incontinence par impériosité, elle, est souvent due à un adénome de la prostate ou à d’autres interventions telles qu’une ablation d’une partie des intestins.

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité