Publicité
Publicité

Il fait maigrir !


Lorsque vous consommez du son d’avoine aux heures de repas, ses fibres se solubilisent, se mélangent aux aliments et gélifient. Mastication, malaxage gastrique et enzymes digestives appliquent aux aliments un travail mécanique et chimique qui les conduit au destin naturel de tout aliment : passer dans le sang. À ce stade, le bol alimentaire baigne dans un jus nutritif riche et dense. C’est la rencontre entre ce jus gorgé de nutriments et de calories et le gel spongieux des fibres du son d’avoine qui explique son action amaigrissante. Dans ce jus, il y a des sucres sous forme d’un nectar de glucose, des graisses démantelées en ses acides gras élémentaires et des protéines réduites en ses acides aminés.

Publicité
La fonction d’une éponge est de se gorger de tout liquide sur lequel elle est appliquée. C’est sur cette substance riche et raffinée que les fibres d’avoine vont exercer leur pouvoir adsorbant. Ce gel brassé depuis sa mise en bouche est truffé de vacuoles, myriades de petites bulles refermées sur leur butin nutritif qu’elles ne lâcheront plus.

Et c’est à ce stade que la troisième spécificité du son d’avoine s’exprime. L’organisme humain ne sait pas, ne dispose pas de l’outillage enzymatique nécessaire pour assimiler les fibres de l’avoine. Seuls les ruminants en sont capables.

Le son, traverse le colon sans rien lui céder et quitte l’organisme avec les selles imprégnées de son précieux butin calorique.

Au total, des calories consommées sous la forme d’aliments savoureux et gratifiants traversent l’organisme sans s’y fixer. Il y a donc déperdition calorique, faible certes mais qui, répétée au fil des jours, des semaines et des mois, réalise une épargne calorique réelle.

Ce qui, tout au long de l’évolution et du cheminement de l’humanité aurait été considéré comme une hérésie nutritionnelle, un anti-aliment, devient, à l’ère de l’abondance et de la sédentarité, un atout de premier ordre dans la lutte contre le surpoids.

La cinquantaine est marquée tant chez l’homme que chez la femme par une prise de poids statistique liée en grande partie à l’étiolement musculaire et au ralentissement de l’efficacité thyroïdienne. Se priver est une attitude défensive qui génère trop de frustration pour être maintenue sur la distance.

Adoptez le son d’avoine. Cela ne règlera pas instantanément votre éventuel problème de poids mais vous serez en chemin.

Dans mes prochaines lettres, je vous révélerai les autres vertus de ce magnifique aliment dont le seul inconvénient est qu’il est très mal distribué. Vous ne le trouverez pas en pharmacie, il est trop bon marché. Il n’est pas non plus vendu dans la grande distribution, il n’est pas assez demandé. Vous ne le trouverez que dans les magasins diététiques.

Enfin, dernier détail mais d’importance. Le son d’avoine n’est pas une potion que l’on avale en se pinçant le nez, c’est un véritable délice. J’ai découvert son existence en cherchant à améliorer le quotidien de mes patientes. Depuis, des milliers de femmes se passent le relais en débordant d’imagination et de créativité. Attendez la prochaine lettre avant de voyager en terre d’avoine, j’y déclinerai un grand nombre de recettes : crêpes, galettes, blinis, pain, pâte à pizza, etc.

Docteur Dukan

Publicité

  • RégimeÉquilibré
  • RégimeHypocalorique
  • RégimeHyperprotéiné
  • RégimeIndex
    glycémique bas

Je maigris avec le régime
qui me convient !

 
cm
kg
* champs obligatoires
Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité