Hygiène féminine : pourquoi bannir la douche vaginale ?

Hygiène féminine : pourquoi bannir la douche vaginale ?istock

Si l’hygiène intime est importante, la pratique de la douche vaginale, elle, est de moins en moins recommandée par les gynécologues. Pourquoi ? Parce qu’elle déséquilibre la flore vaginale. Explications.

Publicité
Publicité

La douche vaginale, qu’est-ce que c’est ?

Comme son nom le laisse entendre, il s’agit d’une toilette en profondeur de la cavité vaginale. Elle était autrefois réalisée à l’aide d’une poire ou d’une canule qui permettait d’injecter de l’eau savonneuse directement dans le vagin. Aujourd’hui, cette pratique est largement abandonnée par les jeunes générations auxquelles on n’enseigne plus la nécessité de nettoyer cette zone particulière de leur anatomie. Ce changement d’orientation est principalement dû au fait que les médecins se sont rendu compte que la douche vaginale pouvait avoir un impact négatif sur la flore vaginale et, de fait, accroître le risque d’infections gynécologiques.

Publicité

Hygiène féminine : comment faire ?

Plutôt que d’opter pour la douche vaginale, les spécialistes recommandent de se limiter à une toilette externe, c’est-à-dire au nettoyage de la vulve et des lèvres. Généralement, cette toilette est effectuée en même temps que la douche. Néanmoins, il est parfois conseillé, chez les femmes sujettes aux irritations ou aux infections vaginales, de se laver avec un savon adapté. Le lavage doit toujours être effectué d’avant en arrière afin d’éviter la prolifération bactérienne au niveau du vagin. En outre, l’excès d’hygiène intime peut également accroître le risque d’infections. Il ne faut pas dépasser 1 à 2 toilettes intimes quotidiennes.

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité
Publicité