Publicité
Publicité

Madame X vient accoucher sous X en compagnie de son mari, la grossesse n’a pas été suivie, ils ont trois enfants. Le quatrième est pour eux inconcevable mais il parait bien difficile, de l’extérieur, de comprendre pourquoi. La mère semble moins déterminée que son mari, ils n’ont pas de difficultés financières. A-t-elle accouché d’un enfant adultérin ? Leur secret restera bien gardé. Ils confient leur enfant à l’Aide Sociale à l’Enfance sans rien lui transmettre ni même lui attribuer de prénoms.

Madame X est admise aux urgences de l’hopital pour douleurs abdominales, elle est transférée en salle d’accouchement où elle met au monde une petite fille à terme. Elle ignorait être enceinte dira-t-elle, elle aurait eu des saignements tout au long de la grossesse et suspectait un fibrome pour lequel elle n’a cependant pas consulté. Elle a 45 ans, son couple va mal, son mari est violent, elle se sent très coupable d’élever ses autres enfants dans ce climat et ne se voit pas l’imposer à un enfant supplémentaire. Elle pense qu’il sera plus heureux dans une famille adoptive. Avec l’accord du père elle décide d’abandonner le bébé en laissant ses coordonnées pour l’enfant.

Publicité
Les histoires de ces naissances sont toutes différentes, elles soulèvent à chaque fois des questions variées auxquelles les professionnels de maternité sont confrontées avec l’injonction de respecter des décisions qui ne sont pas toujours bien comprises.

Des pilules oubliées, des fausses règles, des géniteurs fantômes habitent ces histoires.

Madame X a oublié sa pilule mais son gynécologue est contre l’avortement. Elle a eu des règles en début de grossesse, lorsqu’elle consulte à l’hôpital il est trop tard, elle a dépassé les délais légaux de l’IVG. Elle part à l’étranger où on calcule le prix de l’intervention en fonction du terme de la grossesse, on lui dit qu’elle en est à 27 semaines, elle rentre en France et consulte un autre hôpital pour une interruption tardive. Elle est mère de 3 enfants et a déjà fait un avortement. On lui refuse l’interruption car à ce terme les enfants sont viables. Elle et son mari ne souhaitent absolument pas garder cet enfant, ils décident de donner naissance sous X sans voir l’enfant mais en lui donnant des prénoms.

Madame X a 21 ans, elle se retrouve enceinte mais dit ne s’en être aperçue qu’au terme de 6 mois. Elle est séparée du géniteur reparti dans son pays pour y faire son service militaire, elle l’informera de la grossesse à son retour. Seule sa mère et sa soeur sont au courant.

Publicité

  • RégimeÉquilibré
  • RégimeHypocalorique
  • RégimeHyperprotéiné
  • RégimeIndex
    glycémique bas

Je maigris avec le régime
qui me convient !

 
cm
kg
* champs obligatoires
Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité